Qu'est ce qui fait la spécificité de la formation dispensée par l'IEP de Strasbourg ?

Mes études universitaires se sont d'abord orientées vers une licence en droit à la faculté de droit et des sciences économiques de Strasbourg. C'est un cursus par définition centré sur les disciplines juridiques, le raisonnement et la rigueur de la démarche.

Si cet apprentissage me convenait parfaitement il me laissait cependant insatisfait par le caractère restreint des matières abordées.

C'est ce qui m'a conduit à me tourner vers l'IEP. Le champ des connaissances embrassées y était beaucoup plus vaste : histoire - culture générale - relations internationales - économie... et surtout les matières y étaient abordées sous forme de problématiques touchant aux principaux enjeux de la société. On avait le sentiment d'accéder aux grandes questions qui agitaient le monde.

Par ailleurs étaient délivrés des enseignements très concrets : comptabilité - statistiques etc...

Il me semble que c'est ce mélange qui fait l'une des spécificité de Sciences Po.

Quel apport de ma formation à l'IEP de Strasbourg tout au long de ma carrière ?

Je crois que je peux affirmer que c'est probablement mon passage à Sciences Po qui a déterminé mon engagement au service de l'Etat.

J'ai eu la chance de faire partie de la toute petite équipe qui a "inauguré" la prep ENA à Strasbourg.
Je dois beaucoup à Jean WALINE, professeur de droit public et à Bernard AUBERGER , Inspecteur des Finances et " turbo prof" à Strasbourg qui m'ont appuyé et conseillé dans ma démarche et avec lesquels je suis resté en relation tout au long de mon parcours.

Quels conseils aux jeunes qui sortent de l'IEP ?

Je leur livre cette maxime de l'empereur romain Marc AURELE : "L'obstacle est matière à action".

 

Diplômé de la section Ecofi 1970, Dominique BUR est également licencié en droit, titulaire d'un diplôme d'études supérieures de droit public et ancien élève de l'ENA. Après avoir occupé plusieurs postes au sein de l'administration préfectorale, il a été Préfet, délégué du Gouvernement pour la Nouvelle Calédonie et les Iles Wallis et Futuna, Haut Commissaire de la République en Nouvelle Calédonie (1995-1999), Préfet de la Loire (1999-2000), Directeur Général des collectivités locales au Ministère de l'Intérieur (2000-2004). Il est aujourd'hui Préfet de la Région Limousin, Préfet de Haute-Vienne.